Portes Ouvertes du 18 Mai
Venez découvrir l'école et nos
formations aux métiers du cinéma
#News | 13/05/2015

Les lettres portugaises de Bruno François-Boucher, promo 78, en salles !

Les lettres portugaises de Bruno François-Boucher, promo 78

Le premier long métrage de Bruno François-Boucher, promotion 1978 du CLCF, sort en salles ce mercredi 13 mai.

Bruno François-Boucher a suivi la formation Assistant réalisation du CLCF et en est sorti en 1978. 
Il a co-réalisé son premier long métrage « Les lettres portugaises » avec Jean-Paul Seaulieu. Le film sort en salles ce mercredi 13 mai 2015.

A cette occasion nous l'avons recontacté pour en savoir plus sur le film et sur son parcours. Rencontre !

« Ce  long-métrage est effectivement le premier. Il est né de ma collaboration au théâtre avec l'actrice Ségolène Point ; j'avais déjà collaboré avec elle sur des pièces telles que "Le bel indifférent", "Le journal d'une femme de chambre" et "Les lettres portugaises" que j'avais mis en scène à la Cité Universitaire. 

Tout est parti de ma volonté de rendre justice à Mariana Alcoforado, pour moi la véritable auteuse des lettres, puisqu'il existe une polémique depuis plus de 300 ans sur leur origine. D'aucuns prétendent que la paternité en revient à Guilleragues écrivain peu connu du 17e siècle et traducteur des Lettres en français, mais il semble évident que le nom Mariana Alcoforado ait été écarté des salons littéraires, la place des femmes n'étant pas encore établie à cette époque. » 

Dans ce long métrage « Les lettres portugaises » on retrouve un autre ancien élève du CLCF : Yann Le Neurès (promo 1988), Directeur de post-production.

Bruno, quel souvenir gardez-vous du CLCF ?
Le CLCF a été très formateur. J'y ai réalisé un 1er court-métrage de manière professionnelle et me suis rendu compte des points faibles sur lesquels il fallait travailler, la direction d'acteurs principalement.

Comment s'est passé l'après CLCF ?
L'après CLCF s'est alternée entre petits boulots, courts-métrages et emplois sur des films comme assistant. Et puis j'ai eu la chance de croiser Luc Besson. Il a vu l'un de mes courts-métrages grâce au chef op qui avait été un de ses assistants caméra. Besson m'a alors engagé pour réaliser des making of, j'ai commencé notamment par celui de "Nikita".
Ensuite réalisateur de pub, de clips, puis scénariste pour la Gaumont et mises en scènes au théâtre.
Depuis l'arrivée du numérique il est plus facile de tourner des films. Pour gagner en liberté je les produis moi-même et tourne en ce moment un 2e long-métrage, "Révélation", thriller d'anticipation à petit budget.

Voir le parcours complet de Bruno François-Boucher sur IMDB
Suivre l'actualité de Bruno François-Boucher sur son blog.

Retour aux actualités

Actualités similaires

Medhy Soulas, promo 2017, CLCF
#Interviews

Medhy Soulas, promo 2017_en préparation de son prochain court-métrage

Diplômé de la promotion 2017 du CLCF, Medhy a travaillé à la déco puis en régie avant de se consacrer pleinement à son projet de court-métrage. Il crée Lostriver Production, une association de production cinématographique et de captation de concert, et se lance maintenant dans la recherche de financement pour son film.
#News

Festival Libres // Émois du Court Métrage et du Documentaire_un festival créé par des anciens du CLCF

L'appel à films pour la 1ère édition du Festival du Film Court et du Documentaire est ouvert jusqu'au 16 août !
Ce festival est le nouveau projet du collectif LIBRES // ÉMOIS, créé par des anciens étudiants de la promotion 2017 du CLCF.

#News

César 2018 du Meilleur montage pour Robin Campillo... mais aussi Stéphanie Léger, promo 1993

C'est Robin Campillo qui a obtenu le César 2018 du Meilleur Montage pour "120 battements par minute", qu'il a également co-écrit et réalisé. Mais, sur ce film, il y avait trois monteurs : Robin Campillo, Anita Roth et Stéphanie Léger qui est une ancienne élève de l'école de cinéma CLCF.