Rentrée Octobre 2020
Ouverture des inscriptions !
#Interviews | 23/02/2017

Kristen Mikkelson, diplômée en Montage en 2016 et étudiante en Assistant réalisation cette année

Kristen Mikkelson
Kristen est anglaise. Elle a voulu faire une école de cinéma en France et a choisi le CLCF après le lycée. Diplômée de la spécialisation Montage en juin 2016, elle poursuit son apprentissage des métiers du cinéma avec la spécialisation Assistant réalisation qu'elle a intégré cette année. Elle vous parle de son parcours et ses attentes !

Comment as-tu connu le CLCF et pourquoi avoir choisi cette école ?

J'ai connu le CLCF quand j'étais au lycée Jeanne D'arc à Pontivy en Bretagne. Je recherchais des écoles de cinéma et j'ai regardé toutes les dates des journées portes ouvertes. J'ai pris mes billets pour Paris pour visiter l'école. Je me rappelle, j'étais arrivée en retard pour la JPO du CLCF, c'était la fin de la journée et tout le monde partait mais ils m'ont quand même fait la visite et j'ai parlé avec des étudiants. Je sais pas pourquoi exactement mais quand je suis sortie de l'école j'ai regardé mon ami qui m'avait accompagné à Paris et j'ai dit "Ouais celle-là c'est ma préférée". 

Comment qualifierais-tu l’ambiance au sein du CLCF ?

Maintenant je me rend compte que la raison pour laquelle j'ai préféré cette école, c'est justement que l'ambiance au CLCF est géniale. C'est vraiment une famille. Alors, Ok parfois dans les équipes on peut se prendre la tête mais comme à un repas de famille on peut aussi se prendre la tête, au final on s'aime tous et on a envie de travailler ensemble. Aussi je trouve que même si ça devrait être la grosse compétition entre nous, c'est limite l'inverse on a vraiment envie de s'aider pour que tous les films soient bien et qu'on en soit fiers. 

Quels sont les cours qui sont les plus importants pour toi ?

Moi j'ai suis arrivée directement en deuxième année au CLCF mais j'ai fait deux sections. J'étais en spécialisation montage l'année dernière et cette année je suis en assistant réalisateur. Donc j'ai pu assister à beaucoup de cours différents.
Alors les cours sur le montage documentaire m'ont plus marqué l'an dernier parce que je m'y connaissais pas de tout et aussi je pense les cours de figures du cinéma contemporain que j'avais surnommé " la philosophie du cinéma" . J'aimais bien les discussions sur les films qui étaient super variés : de PIXAR à la Nouvelle Vague .  
Cette année, ça doit être les tournages qui m'intéressent le plus. Alors oui c'est pas techniquement un cours mais on a des intervenants qui nous expliquent les choses et c'est là qu'on met en pratique ce qu'on a appris en cours d'assistant-réalisateur. En plus on apprend un peu sur tous les postes et je trouve ça super intéressant car ça nous permet de comprendre les difficultés de chaque poste. 

Quels sont les stages que tu as effectué jusqu'à aujourd'hui ?

J'ai effectué un stage en montage dans un petit startup de chaîne de télévision, puis en réalisation et en montage dans une boîte qui fait des clips de musique. Aujourd'hui je suis en stage chez Tender Night, une boîte de production qui travaille pour Dior, Paco Rabanne, Clarins... On produit les défilés, les contenus sur internet et quelques publicités.
J'essaie de regarder ce que tout le monde fait pendant mes stages et de poser beaucoup de questions. Là je suis encore entrain de chercher un stage à faire après celui chez Tender Night. J'ai envie de faire plein de stages variés pour avoir beaucoup d'expériences différentes. 

Qu'est ce que le CLCF t'a appris ?

J'ai appris au CLCF à écouter les autres, à mettre en valeur mes idées et à me faire confiance. J'ai aussi appris l'importance des contacts. Mais surtout j'ai appris que si on veut faire du cinéma, il faut être motivé et prêt à se donner à 100%, jamais être en retard, toujours être disponible et être toujours motivé (même quand le projet t'intéresse moins). 

Quels souvenirs gardes-tu du CLCF ?

Je garde que des bons souvenirs. Ça n'a pas toujours était facile, quand je suis arrivée à Paris je ne connaissais personne, je n'avais pas du tout l'habitude des grandes villes, et grâce au CLCF je n'ai pas juste eu des contacts professionnels mais maintenant j'ai une vie ici à Paris et des amis qui seront dans ma vie pour très longtemps je pense.  Quand tu es au CLCF, tu vis un peu une montagne russe d'émotions. Un coup tu es triste, stressée, après d'un coup t'es remplit de joie et de bonne humeur .. Dans tous les cas je ne me m'ennuie jamais.

Quels conseils donnerais-tu à un étudiant qui voudrait intégrer le CLCF ?

Je dirais de ne jamais laisser tomber. Si tu ne réussis pas quelque chose, refait-le. Travaille, donne toi à fond. Il faut être patient, tu vas pas réussir et trouver du travail du jour au lendemain. Montre que tu es motivé, que tu as envie d'aider, d'écouter et les gens vont vouloir travailler avec toi et t'aider aussi. 

Retour aux actualités

Actualités similaires

#News

Le CLCF ne fait pas partie de la procédure Parcoursup !

Parcoursup a déjà rendu ses premiers résultats d’admissions et malheureusement certains vœux ont été refusés.

Que faire dans ces cas-là ? Postuler au CLCF et tentez votre chance puisque notre procédure d’admission s’effectue hors Parcoursup !

Medhy Soulas, promo 2017, CLCF
#Interviews

Medhy Soulas, promo 2017_en préparation de son prochain court-métrage

Diplômé de la promotion 2017 du CLCF, Medhy a travaillé à la déco puis en régie avant de se consacrer pleinement à son projet de court-métrage. Il crée Lostriver Production, une association de production cinématographique et de captation de concert, et se lance maintenant dans la recherche de financement pour son film.
#News

Festival Libres // Émois du Court Métrage et du Documentaire_un festival créé par des anciens du CLCF

L'appel à films pour la 1ère édition du Festival du Film Court et du Documentaire est ouvert jusqu'au 16 août !
Ce festival est le nouveau projet du collectif LIBRES // ÉMOIS, créé par des anciens étudiants de la promotion 2017 du CLCF.