E-Conférence d'orientation

métiers du cinéma

et de l'audiovisuel

Je m'inscris

#Interviews | 01/02/2014

Fred Bargain, promo 1997, réalisateur et fondateur d'un festival étudiant

Portrait d'ancien élève de l'école de cinéma CLCF

fred_bargain_promo_1997_realisateur
Fred Bargain aujourd'hui réalisateur, fonde en 2013 le Key Festival pour récompenser les étudiants et les encourager à continuer dans le milieu du cinéma. En attendant la 2ème édition qui aura lieu le 13 février à Paris, il revient sur son expérience à l'école de cinéma CLCF.

Fred, que faisais-tu avant d’intégrer l'école de cinéma CLCF ?

J’étais au Lycée Saint-Sulpice qui faisait l'option cinéma. Puis j’ai eu un diplôme d’animateur - BAFA - avec spécialisation cinéma (je voulais transmettre aux plus jeunes ma passion). Enfin j’ai intégré le CLCF et suivi la spécialisation Assistant réalisateur.

 

Pourquoi avoir choisi l'école de cinéma CLCF ?

Pour moi le cinéma est avant tout le plaisir de rêver mais aussi d’y arriver!  Je me souviens d’une phrase que j’ai gardé en mémoire du directeur du CLCF de l’époque : “ Le cinéma c’est comme une pyramide, il y a très peu de place. Il faut savoir persévérer et patienter pour pouvoir monter quand un autre abandonne.”

Cette phrase m’a donné l’envie de rentrer dans cette école et d’avancer et de ne jamais abandonner!

 

Que peux-tu dire à propos des cours, des intervenants, des équipements du CLCF en 1997 ?

L’enseignement était vraiment bon. J’avais un professeur passionnant, George, j’ai même le regret de ne plus le voir ! J’ai eu pas mal de professeurs de cinéma, mais lui avait compris comment me faire avancer tout en respectant ma vision ! Ce n’était pas juste un cours sur le cinéma, cela allait beaucoup plus loin. Si je pouvais le revoir aujourd’hui, je lui dirai "Merci" ! Concernant le matériel à l’époque, on avait  des caméras super 16mm, un cyclo et des lumières… du bon matos.

 

Quels stages as-tu effectué durant ta formation ?

J’ai eu la chance de faire un stage dans la société de Luc Besson “les Films du Dauphin”. Du coup, j’ai pu participer au court-métrage de Philippe de Chauveron.

 

Comment s’est passé l’après l'école de cinéma CLCF ?

Ce n’est pas facile de trouver un job dès sa sortie d’école. Je crois que le rôle d’une école de cinéma est de transmettre les connaissances pour pouvoir bien travailler. Mais hélas, les métiers du cinéma sont très prisés et il y a peu de place même avec tous les outils dans les mains. C’est un métier où il faut croire à ce qu’on fait, persévérer et surtout continuer de rêver.

 

Quel a été ton parcours depuis ta sortie de l'école de cinéma CLCF ?

Je suis réalisateur, je n’ai jamais abandonné même si cela a été difficile. J’ai travaillé au départ dans la production sur une chaine musicale “MCM”, puis je me suis lancé dans le court-métrage, dans l’institutionnel. Et comme j’étais aussi compositeur, il me paraissait évident de faire du clip, et un peu de pub.

Aujourd’hui, je viens de cofonder avec Marc Mannevy et ma femme Amandine Bargain, le “Key Festival”, un festival de court-métrage dédié aux étudiants des écoles de cinéma, du digital et de la communication. Et je pense fortement à monter une société de production cette année pour développer de nouveaux projets et de jeunes talents.

 

Qu’est-ce que l'école de cinéma CLCF t’a apporté dans ta façon de travailler aujourd’hui ?

Avoir des bases qui m’ont permis de gagner du temps et d’éviter de faire certaines erreurs.

 

Retour aux actualités
Actualités similaires
#News

Le CLCF sait s’adapter et se réinventer

Le secteur de l’art et la culture se sont réinventés pendant le confinement et post-confinement. Nous nous sommes également très vite adaptés, en proposant dès le premier jour du confinement, une continuité pédagogique pour tous nos étudiants.

 

#News

Le Campus Bellevue est ouvert !

Après des semaines d’impatience, c’est avec joie que nous ré-ouvrons les portes du CLCF pour vous accueillir tout en garantissant votre sécurité !

#News

Métier à la Une : Directeur de Production

Le CLCF propose une spécialisation en 3e année pour devenir Directeur de Production.

Focus sur ce métier qui demande sens de l’organisation, rigueur et adaptation à toute épreuve !