Ouverture des
Inscriptions
pour la rentrée 2018 !
#Interviews | 03/04/2017

Adrien Duvivier - Promotion 2016, Assistant-réalisateur - est régisseur HMC sur "L'embarras du choix", actuellement en salle

Adrien Duvivier, promo 2016, clcf
Adrien est entré à l'école de cinéma via la procédure des admissions parallèles. Profil assez atypique, Adrien intègre l'école en 2ème année et choisit de suivre sa formation en cours du soir. Après un passage en école d'ingénieurs, il travaille chez FedEx et décide de tout quitter pour faire de sa passion du cinéma, son futur métier ! Diplômé en juin 2016, on le retrouve déjà au générique du film "L'embarras du choix", en salle depuis le 15 mars.

Tu es régisseur HMC sur le film "L'embarras du choix" d'Eric Lavaine. Parles nous de cette expérience ?

J'ai répondu à une annonce de recherche régisseur HMC le mardi sur Facebook, j'ai rencontré le régisseur général et son adjoint le mercredi, et nous commencions le vendredi (le jeudi étant férié) ! J'ai travaillé sur ce projet du 15 juillet au 8 septembre 2016 pour le tournage en France (il y a eu une session en Écosse et une autre au Maroc avec des techniciens locaux), puis une semaine morcelée pour les rendus et déménagements des productions. 

En tant que Régisseur HMC (Habilleurs Maquilleurs Coiffeurs), j’ai participé aux installations des loges comédiens et de production, de l'habillage et du maquillage/coiffure. Nous avions 37 décors sur 34 jours de tournage. Une fois les opérations principales achevées, j'ai aidé à la régie pendant le tournage (table régie, plateau, enlèvements et rendus).

Ce fut une première aventure aussi bien enrichissante que physique. L'ambiance de tournage, qui s'est fait pendant un bel été à Paris et sa région, était vraiment sympathique. J'ai fait des rencontres, j'ai pris des contacts et j'ai eu une appréciation d'un vrai tournage avec ses contraintes.

Quel est ton parcours avant le CLCF et pourquoi avoir choisi l'école de cinéma CLCF ?

Avant de m'orienter vers les métiers du cinéma, j'ai fait une école d'ingénieurs puis j'ai travaillé chez FedEx. J'ai connu le CLCF lors d'une recherche d'écoles de cinéma pour ma réorientation. Ensuite, je suis allée à une journée portes ouvertes. La possibilité de suivre ma formation via des cours du soir et la dimension familliale de l'école m'ont convaincu.

Comment qualifierais-tu l’ambiance au sein du CLCF et quel bilan peux-tu dresser des cours que tu as suivi au CLCF ?

J'ai trouvé au CLCF une ambiance propice au cinéma, avec de nombreux passionnés.

J'ai intégré le CLCF en seconde année puis j'ai suivi la spécialisation Assistant réalisateur parce que j'avais envie de participer à des tournages, à différents postes et que c'est la seule option qui le permet.  J'ai suivi mes deux années en cours du soir, d'ailleurs au cours de ma première année de formation, je travaillais encore chez FedEx. 

Avec le recul, je me rends compte que les cours sont indispensables et pertinents. En deuxième année, j'ai particulièrement apprécié les cours d'Histoire du cinéma et de Sémiologie avec Julien Marsa. J'appréhendais ces cours mais ils furent vraiment intéréssants, plein de partages et d'enrichissements sur le cinéma. 

En troisième année, c'est la richesse des cours d'Assistant réalisateur avec Romain Baudin qui m'ont le plus plu... et aussi le cours de Direction d'acteurs avec Chaouki El Ofir pour le partage et la passion de Chaouki qui me restent particulièrement en mémoire.

Quels sont les stages que tu as effectué durant ta formation ?

J'étais en cours du soir pour pouvoir travailler en même temps donc je n'ai pas fait de stage durant ma première année à l'école. Lors de ma seconde année (celle de la spécialisation) j'ai quitté mon emploi pour me lancer dans les stages. J'ai abordé la production pendant un mois chez Bang Production. Puis j'ai été monteur-cadreur pendant cinq mois chez FrenchWeb. J'avais pour projet de faire un stage par département cinématographique, mais malheureusement ça n'aura pas été le cas.

Mes stages ont été utiles au niveau relationnel et placement dans l'entreprise.

Depuis ton diplôme en juin 2016, que s'est-il passé ?

J'ai eu la chance de faire ce long métrage - L'embarras du choix - dès le mois de juillet. Cela m'a permis ensuite de faire des renforts sur des publicités, sur une série télévisée et sur un tournage institutionnel jusqu'en décembre 2016. Puis j'ai été sur un autre long métrage en février 2017, "Les aventures de Spirou et Fantasio" (d'Alexandre Coffre, qui sortira en juin 2018)... le tout en régie ! Côté mise en scène, j'ai participé à quelques projets avec des élèves du CLCF.

Aujourd'hui, je suis proche de la préparation d'un troisième long métrage, cette fois-ci côté mise en scène. Et un court-métrage en tant que 1er assistant réalisateur qui se tournera fin mai 2017.

 

En quoi le CLCF t’a-t- il préparé à ta vie professionnelle ?

L'école de cinéma à Paris - CLCF m'a fait découvrir le plateau et le rôle des techniciens. Elle m'a appris à me débrouiller avec les moyens du bord et à "préparer pour parer" à toutes éventualités.

Quels conseils donnerais-tu à un étudiant qui voudrait intégrer le CLCF ?

Se préparer gentiment à sa future rentrée à l'école en regardant un maximum de films et en lisant et évidemment d'écouter et de participer pendant les cours, les ateliers, etc, 
Je leur conseil de profiter le plus possible de l'école, du matériel mis à dispotion, pour tourner et s'essayer à tous types d'expériences cinématographiques, de collaborer avec tout le monde et échanger sans cesse.

Retour aux actualités

Actualités similaires

#News

Anne Juin, promo 2017, participe aux 4èmes rencontres des écoles de cinéma de La Ciotat

Le court-métrage "La Frontière du jeu" réalisé par Anne Juin au cours de son année de spécialisation Assistant réalisation a été projeté lors des 4èmes Rencontres des Écoles de cinéma de La Ciotat Berceau du cinéma : une première participation en festival et sans doute pas la dernière !

Elyes Baccar, promotion 1994
#Interviews

Découvrez le portrait d'Elyes Baccar_promotion 1994 !

Diplômé en 1994, Elyes Baccar dirige aujourd'hui le département de création de la société "Wonder media" en Belgique, il vient de sortir son deuxième long métrage en Tunisie et finalise le scénario de son 3ème film. En parallèle il entame une recherche sur le cinéma et la psychologie avec New York University. Portrait !
Mathilde, promo 2014, soutient le film "quand elle boxe"
#Interviews

Mathilde, promo 2014, vous invite à soutenir le projet "Quand elle boxe" !

Mathilde Gourdou a obtenu son titre certifié d'Assistante réalisation en 2014, après avoir suivi les 3 années de formation du CLCF. Aujourd’hui, en tant qu'assistante de production, elle vous invite à soutenir le projet "Quand elle boxe" : un documentaire qui a obtenu l'aide de la ville de Paris et les encouragements de Cédric Klapisch.